• Non au racisme -Chapitre 3-

    #Le trajet en bus inquiéta terriblement Céline. Aura-t-elle des amies ? Pourquoi font-ils ça ? Font-ils ça à tout le monde ? Elle décida de rester très discrète, sans participer en cours et sans parler à ses camarades. Lors des récréations, elle se cache. Mais ça ne suffit pas, hélas...#

    NOTE : Désolé de la courte longueur du texte, mais j'ai eu un gros manque de temps pour terminer ! Vraiment désolée !

    2 septembre 2014

    Tout le long du trajet en bus, je me suis serrée contre mon siège. Julien m'insultait, certains le soutenaient, d'autres ricanaient et quelques-un se taisaient en me jetant parfois des regards mélangeant la pitié et l'excuse de ne pas réagir.

    Lorsque le bus se stoppa, signifiant l'arrivée au collège, je poussai un soupir de soulagement.

    Je pris mon sac et le pris dans mes mains. Dés que je mis un pied à l'intérieur du collège, tout les regards se braquèrent sur moi. J'avançai dans la cour, le visage rouge et gêné. Une fois arrivé sous le préau, les élèves retournèrent à leurs discussions ou à leurs occupations. J'installai mon cadenas à mot de passe sur mon casier. Un groupe d'adolescent était autour d'un mur, probablement devant une feuille disant qui est dans quelle classe. Je vis Julien et sa bande qui étaient autour de cette feuille. Les autres élèves les laissaient passer. Je n'osai pas m'avancer, de peur de ressentir la même honte que celle dans le bus. 

    La sonnerie retentit. Tous les élèves allèrent prendre leur sac et se ranger. Quand à moi, j'allai vers la feuille.

    Je lis la première colonne et les récite dans ma tête :

    "Elise... Bastien... Lauryne... Céline !"

    Je suis donc en 5èA. Mon regard glissa vers les autres élèves et lorsque je vis le prénom Julien, j'écarquilla les yeux. Oh non ! Je continua tout de même ma rapide lecture :

    "Gabriel... Elsa... Paul... Sarah... Nolan... Amélie... Maria... Fanny... Laurie..."

    Je finis la lecture des prénoms de ma classe et je rejoins le rang de ma classe, inquiète de la journée qui va se passer.

    Je me mis assez éloignée de Julien et me fis discrète. Une prof arriva vers nous. Petite et mince, on sentait qu'elle voulait qu'on l'a respecte. Ses cheveux noirs et lisse arrivaient à ses épaules. Elle avait l'air d'être une bonne professeur.

    Elle nous amena dans sa classe, et je m'installai seule, tout devant. Je compris que c'était une prof de mathématique, qui était désormais notre professeur principal. Après nous avoir présenté chacun de nos profs, elle nous distribua nos emplois du temps. Des chuchotements, des soupirs et d'autres nombreux bruits se firent entendre. 

    Ma matinée se passa dans l'inquiétude et la peur. Lors de la récréations de la matinée, je m'étais caché hors de la vue de beaucoup. Pour me trouver, il fallait chercher. J'étais derrière une "cabine" gérant l’électricité du collège. Plantée dans un coin du collège, il y avait un petit espace derrière, entre elle et le mur entourant le collège.

    A midi, après avoir découvert quelques professeurs, je marchais dans la cour vers le self après avoir déposée mon sac mais Julien et sa bande me poussèrent quelques part, dans un lieu à l'abris des surveillants.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :